Articles classés dans la catégorie : Actualités

Merci à toute l’équipe du scolaire et du périscolaire !

Cantine Primaire

Depuis quelques semaines, les écoles ont pu rouvrir leurs portes dans le respect des conditions sanitaires exigées par l’État.

Le lendemain de la prise de fonction des nouveaux élus, le 19 mai  Mme Le Maire – Nelly Janin Quercia, Sandrine Curtet – Adjointe à la jeunesse et aux écoles, Stéphane Coudert – Conseiller Municipal délégué à la petite enfance ont  invités des parents délégués, les directrices des écoles, le Délégué Départemental de l’Éducation Nationale, la présidente de l’APJNV et des agents du périscolaire pour poursuivre ensemble et en concertation l’accueil des enfants. Chacun a pu proposer des pistes d’améliorations, dans une ambiance de travail constructive et bénéfique.

Actuellement 3 classes de maternelle sont ouvertes permettant l’enseignement pour 24 enfants le matin et la garderie de 9 enfants l’après-midi. En élémentaire, 87 élèves sont accueillis au moins à mi-temps (2 jours complets sur 4) ou à plein temps pour les élèves ciblés «prioritaires». Les enseignants et les animateurs mettent tout en œuvre pour le bien-être des enfants et la tranquillité des parents malgré les contraintes sanitaires.

Rien n’aurait été possible sans la bonne volonté de tous les acteurs autour des écoles, un grand merci !

Maisons de P’tits Bouts: Le 11 mai la porte s’ouvre…

Maison des P'tits Bouts

Voilà, une date de reprise est annoncée!
Mais comment allons-nous accueillir les enfants?

La directrice a pris contact avec Gaëlle REVENU, intervenante dans la structure, pour réfléchir sur le réinvestissement de l’espace, la circulation. Devant l’ampleur du chantier, les 2 éducatrices de l’équipe se sont jointes à cette mission : chercher des solutions efficaces et sécuritaires. De par son expertise de l’espace et du mouvement, Gaëlle a cherché comment accueillir les enfants avec de nouvelles contraintes. Le point de départ a été de repenser l’hygiène, l’agencement des lieux et la distance à respecter. Dans un même temps, il faut conserver un accueil favorable en passant par le jeu et la participation de l’enfant. Le temps de garde de celui-ci doit rester agréable à vivre, rassurant, pour eux, les familles et les professionnelles. Il est important de rester dans un cadre ludique et créatif pendant l’accueil des enfants.

Ensuite, la réflexion s’est orientée sur l’organisation du quotidien en réduisant les sources de contamination. L’infirmière avec la directrice en lien simultané avec la médecine du travail, le médecin référent de la structure, ont mis en place des règles d’hygiène renforcées et spécifiques. Des protocoles indiquent la conduite à tenir pour les professionnelles, les modalités d’accueil exceptionnelles ainsi que les règles d’hygiène des locaux,du linge et des jeux de manière méthodiques et strictes.

Puis, pour répondre à toutes les règles sanitaires COVID19, il a fallu chercher les moyens à mettre en place pour garder de la distance avec le souci de conserver des repères pour les enfants, un cadre rassurant pour eux et leurs parents. Des aménagements concrets de l’espace, du planning du personnel, des choix d’activités ont été prévu. Parmi toutes ces contraintes, il a fallu repenser la place de l’enfant et l’inclure en favorisant le jeu dans toutes les actions à mener (ex: le lavage des mains accompagné d’une chanson pour être plus ludique).

Tout ce travail d’anticipation a permis d’assurer un cadre sécurisant pour les membres de l’équipe, prêtes à accueillir de nouveau les familles.

Distribution de masques aux habitants

Comme l’ensemble des collectivités territoriales, la mairie de Noyarey est en action depuis plusieurs semaines afin de pouvoir distribuer gratuitement des masques aux Nucérétains, dans l’optique d’assurer leur sécurité pour le déconfinement qui devrait débuter le 11 mai prochain.

Dans le courant du mois de mai, ce sont trois séries de masques qui seront distribuées :

  • Une première série qui correspond aux masques en tissus confectionnés par les bénévoles avec les composants fournis par la commune selon la norme AFNOR
  • Un second masque qui proviendra d’une commande groupée avec d’autres communes
  • Un 3ème masque qui, lui, proviendra du contingent de masques fournis par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La distribution avant le 11 mai

Les masques seront portés directement aux personnes qui en feront la demande. Merci de vous inscrire par mail à l’adresse mail : rf.yerayonnull@lieucca ou par téléphone au 04 76 53 82 01.

Vous devrez indiquer vos nom et prénom, votre adresse votre numéro de téléphone, et le nombre de personnes dans votre foyer. Si vous avez un besoin impératif d’avoir un masque avant le début du déconfinement, merci d’indiquer cette raison dans votre mail.

Les élus et les services feront leur maximum pour que chaque demande de masque soit honorée, cependant, en cette période difficile, nous en appelons au civisme de chacun : nous demandons à chacun d’être raisonnable, merci d’être juste dans le nombre de masques dont vous avez besoin, et sur le délai dans lequel vous avez besoin de ces masques.

La distribution après le 11 mai :

Les modalités de distribution des prochaines séries de masques seront précisées ultérieurement.

Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation. Exposition numérique

Chaque année, les 6 communes de la rive gauche du Drac se retrouvent pour commémorer ensemble la Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation. La crise sanitaire nous empêchant de nous réunir nous vous proposons de retrouver, ci-dessous, les messages des associations de Déportés.

Dimanche 26 avril 2020

Il y a soixante quinze ans, au printemps 1945, plus de 700 000 hommes, femmes et enfants étaient regroupés dans ce qui restait de l’univers concentrationnaire et génocidaire nazi à l’agonie.

La moitié d’entre eux devait encore périr, notamment dans les marches de la mort, avant que les armées alliées, dans leur progression, n’ouvrent enfin les portes des camps sur une insoutenable vision d’horreur.

Les survivants de ce drame du genre humain, par leur esprit de résistance, leur volonté et leur profond attachement à préserver leur dignité, ont surmonté des conditions inhumaines malgré la présence et la menace permanentes de la mort.

Le 1er octobre 1946 s’achevait le procès de Nuremberg qui fondait la notion de « crime contre l’humanité » et posait les bases du droit pénal international.

De tout cela, rien ne doit être oublié…

Et pourtant, si les déportés ont su montrer dans les pires circonstances que la résistance face au crime demeurait toujours possible, leur persévérance à témoigner partout et auprès de tous ne suffit pas à faire disparaître la haine, le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et le rejet des différences.

Combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle républicain et prônent le retour à l’obscurantisme et au fanatisme,
Promouvoir la tolérance,
Investir dans l’éducation morale et civique des jeunes générations.

C’est le message des déportés, qui veulent faire de la journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation, une journée d’hommage, de recueillement, et plus encore, d’engagement personnel.

La période dramatique de la déportation rappelle en effet cruellement que les êtres humains sont responsables de l’avenir qu’ils préparent à leurs enfants, et qu’ils partagent une même communauté de destin.

Ce message a été rédigé conjointement par :
La Fédération Nationale des Déportés, internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP)
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis,
L’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR)

MESSAGE DE UNADIF-FNDIR

Le dernier dimanche d’avril (cette année le 26 avril 2020) chacun se doit de célébrer la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation. Mais les évènements qui troublent l’ensemble du monde actuellement ne permettent pas de nous réunir avec les derniers survivants des camps.

Les anciens déportés, qui furent victimes de la barbarie nazie et aujourd’hui, leurs descendants, s’adressent comme chaque année à la population formée de jeunes et moins jeunes, pour les inciter à ne jamais oublier ni négliger les enseignements de notre Histoire, celle des Déportés.

En cette journée du souvenir de la déportation, nous sommes conscients qu’en Europe, et même à coté de nous, sont perpétrées des violences invraisemblables par des idéologies niant la Liberté, fondées sur le racisme,la xénophobie, l’antisémitisme et la haine de l’autre.

En 1945, la France découvre l’horreur de la déportation. Des femmes, des hommes, des enfants retrouvent la liberté : ils ne sont plus des hommes, ils ne sont que des squelettes, des ombres, ils sont très malades, certains n’y survivent pas. Certains ont tout perdu, ils ne retrouvent rien, ni femmes, ni enfants.

Il leur faudra du temps pour se reconstruire. Ils resteront toujours d’une santé fragile.

Le bilan est lourd, sur environ 141 000 déportés français :

  • 75 000 pour des raisons raciales seuls 2 500 survivront,
  • 66 000 dont 24 000 pour des raisons diverses (rafles, otages…) et 42 000 pour faits de résistance, sur ces 66 000, 23 000 survivront.

Dans les moments difficiles que nous traversons, rappelons-nous, tous, que ce qu’ont vécu les déportés est bien plus terrible que ce que nous vivons en ce moment.

Pendant cette période qui a duré 5 ans, pour les familles, il a fallu vivre sans cet être cher qui vous manque (père, mère enfant), parfois sans espoir de retour.

Nous ne vivons pas les mêmes choses, que chacun se reprenne : après cette épidémie, nous connaitrons tous des jours heureux, eux ne les ont pas connus.

Si nous ne pouvons être autour du monument le 26 avril 2020, ayons tous une pensée, quelle que soit notre religion et nos opinions, pour le sacrifice de leurs vies pour la Liberté, Notre Liberté.

C’était il y a 75 ans, les derniers survivants des camps sont encore là pour nous apporter leurs témoignages, il en reste tellement peu….

Aujourd’hui et demain, nous, filles et fils de déportés, nous continuerons à apporter les récits, les faits et les actes de ceux qui nous les ont légués.

Maintenant c’est à nous de continuer à faire vivre cette mémoire qui ne doit jamais s’arrêter. Nous sommes les transmetteurs de cette mémoire atroce, nous devons expliquer et faire comprendre aux jeunes générations ce que fut le système concentrationnaire nazi.

L’UNADIF-FNDIR a pour rôle de pérenniser la mémoire des déportés- internés pour faits de Résistance, en s’entourant des compétences nécessaires pour combattre toute forme d’instrumentalisations et de manipulations et garantir la vérité historique.

En 2020, l’UNADIF-FNDIR et les amicales des camps continuent de préserver le souvenir, de poursuivre leur action au service du Devoir de mémoire de la Résistance et de la Déportation des Déportés Internés Résistants par leurs descendants, au travers des mémoires familiales.

Maintenir le Souvenir de la Mémoire des Déportés.

Poursuivre notre action culturelle et pédagogique pour la transmission de la Mémoire aux jeunes générations :

Paix, Tolérance et Fraternité

Afin de rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont connu la guerre et l’atrocité des camps, pour se souvenir et ne pas oublier, la mairie de Seyssins, qui devait cette année accueillir la commémoration, propose une exposition numérique de photos, mise à disposition à titre gracieux par le Musée de le Résistance et de la Déportation de l’Isère.

http://www.seyssins.fr/224-pour-ne-pas-oublier.htm

Concours pour réalisation de Santons de Provence

Comme beaucoup le savent déjà, le comité des fêtes de Noyarey donnera sa 8ème  Pastorale des Santons de Provence, les 19 et 20 décembre 2020, salle POLY’Sons à Noyarey.

A cette occasion et afin d’occuper petits et grands pendant cette période difficile de confinement, le comité des fêtes organise un grand concours  qui permettra de réaliser une belle crèche collective avec les fameux Santons de Provence, bâtiments et accessoires ….

Dès aujourd’hui vous pouvez commencer à confectionner :

Un santon qui devra mesurer 12 cm au maximum : petit Jésus, Sainte vierge, Joseph, bœuf, l’âne, des moutons, chiens, bergers rémouleur, forgeron, poissonnière, chasseur, pêcheur, facteur, curé, ravi, bohémiens, couple de petits vieux, joueurs de fifres et de tambourins, rois mages, chameaux, dromadaires, danseurs, danseuses, anges, l’ange Boufareou, lavandière, le chœur, chef d’orchestre, pianiste avec piano, Vincent, Mireille, Roustido, vannier, aveugle, gendarme etc…..

Un bâtiment (30 cm de haut et 20 x 20 L et l) : moulin, boulangerie, boucherie, poste, église, crèche, poissonnerie, maison, etc….

Des accessoires : 12 cm maxi : échelle,  pont, banc, massif de fleurs, haies, arbres (30 cm maxi avec socle pour la stabilité), four à pain etc ….

Tous les matériaux sont autorisés : pâte à sel, plâtre, terre, argile, bois, papier mâché etc…..

Tous les sujets  devront être de fabrication personnelle et non manufacturés.

Chaque participant ou groupe de participants pourra déposer 2 réalisations au maximum, avec identification.

Les objets créés seront collectés entre le 14 et le 18 décembre entre 18 et 19 h salle POLY’Sons, jours à convenir.

Une structure sera mise en place dans le hall pour recevoir les réalisations et les présenter au public. La mise en place sera faite par l’organisateur.

Le jour des spectacles, le public pourra voter pour élire : les 3 plus beaux santons, les 2 plus beaux bâtiments et le plus bel accessoire.

Un prix spécial récompensera la créativité et l’inventivité.

Le résultat des votes et la remise des prix (différés en cas d’absence des lauréats) seront donnés à la fin du spectacle du dimanche.

Tous les candidats pourront récupérer leur (s) créations (s) ou en faire don au comité des fêtes (qui décline toute responsabilité en cas de casse, perte, vol, etc….

La participation au concours est limitée aux habitants de Noyarey, Veurey-Voroise et Sassenage.

Les inscriptions sont libres et se feront par téléphone auprès d’Annie HENRY (Présidente du comité des fêtes) au 06 30 48 82 36 ou mail : rf.eerfnull@yrneheinna

Une liste de personnages, bâtiments et accessoires est préalablement fixée et les inscriptions seront possibles jusqu’à l’atteinte des quotas établis (250 santons, 25 bâtiments et 40 accessoires).

Bonne raison pour vous occuper pendant le confinement, à vos marques, prêts…. concourez …..

L’organisateur se réserve le droit, à tout moment, d’annuler le concours ou d’en modifier le règlement et sera seul juge en cas de litige ou de réclamation éventuels en cours ou après le concours.

Horaires de réalisation des travaux

La période de confinement permettant de passer plus de temps chez soi, beaucoup d’entre nous profitent de ces instants pour réaliser des travaux trop souvent remis à plus tard.

S’il est bien légitime de profiter de ces instants pour pouvoir s’occuper de son logement et du bien-être de sa famille, il faut rappeler qu’une règlementation concernant les nuisances sonores existe pour la réalisation des travaux et que le respect de cette règlementation est nécessaire pour préserver la tranquillité de chacun. Cette règlementation concerne les particuliers et les entreprises.

Rappel des plages horaires pendant lesquelles les travaux sont possibles :

  • Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 19h30
  • Le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h
  • Les dimanches et jours fériés de 10h à 12h