Articles classés dans la catégorie : Environnement

Déclaration annuelle de ruches: du 1er septembre au 31 décembre

La déclaration de ruches est une obligation annuelle pour tout détenteur de colonies d’abeilles, dès la première ruche détenue.

Elle participe à :

  • La gestion sanitaire des colonies d’abeilles,
  • La connaissance de l’évolution du cheptel apicole,
  • La mobilisation d’aides européennes pour la filière apicole française.

Elle doit être réalisée chaque année, entre le 1er septembre et le 31 décembre. Toutes les colonies sont à déclarer, qu’elles soient en ruches, en ruchettes ou ruchettes de fécondation.

Une procédure simplifiée de déclaration en ligne a été mise en place sur le site:
http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr

En cas de besoin, contactez le service d’assistance aux déclarants :

A NOTER: pour les nouveaux apiculteurs ou les apiculteurs souhaitant obtenir un récépissé de déclaration actualisé, il est possible de réaliser une déclaration hors période obligatoire (entre le 1er janvier et le 31 Août. Cette démarche ne dispense cependant pas de la déclaration annuelle de ruches (à réaliser obligatoirement entre le 1er septembre et le 31 décembre)

Opération de nettoyage de la rue Abbé Cuchet

Des individus malveillants avaient prit l’habitude de déposer leurs déchets rue Abbé Cuchet, sur un terrain privé en forte pente.
Vous avez peut-etre observé des déchets sur le bord de la route, ce weekend du 24 et 25 novembre ? Rassurez-vous il ne s’agissait pas d’un nouveau dépôt sauvage !
En effet, il s’agissait d’une opération de nettoyage de la rue Abbé Cuchet, coordonnée entre les propriétaires du terrain et les services techniques de la commune. Les premiers ont remonté ces déchets jusqu’au bord de la voie ce weekend, et les seconds les ont emmené en déchèterie ce lundi 26 novembre au matin.

Plusieurs appareils ménagers (réfrigérateurs, machines à laver), ainsi que de nombreux déchets divers, avaient été jetés dans la nature. Ce sont 5 bennes de camions des services techniques qui ont ainsi été emmenés en déchèterie ce lundi 26 novembre :

Pour que la pollution soit fortement limitée à l’avenir, plusieurs actions sont menées en parallèle :
– la mise en place d’un talus par les propriétaires, limitant l’accès à leur terrain.
– la commune surveille la zone par divers moyens à sa disposition
– la commune intervient auprès de la métro pour une meilleure gestion des eaux pluviales de la voirie désormais métropolitaine (rue abbé cuchet)

Nous vous invitons vivement à signaler tout dépôt sauvage en mairie, en appelant l’accueil au 04 76 53 82 01 (et non publiquement comme sur les réseaux sociaux par exemple). Nous savons que d’autres secteurs de la commune sont concernés par des pollutions de ce type, et des actions similaires y sont envisagées.

Mise à jour :
L’opération de nettoyage se poursuit les 10 et 11 janvier 2019 : de gros sacs blancs étaient en conséquence visibles le long de la voie, le temps que les agents des services techniques les enlèvent, selon la même procédure que celle décrite ci-dessus.
Le talus de terre a été progressivement mis en place et finalisé début mai 2019. Des plantations seront mises en place à l’automne / hiver 2019 pour conforter ce talus.
La Métro a missionné l’entreprise Guintoli pour la réalisation d’une rigole destinée à canaliser les eaux pluviales de la rue abbé cuchet. La date de cette intervention reste à définir.

Vigilance : chute d’arbres en montagne

Ce mardi 30 octobre 2018 au matin, les services techniques de la mairie sont intervenus sur la piste de Carron, suite au signalement d’une habitante concernant plusieurs arbres tombés ou menaçant de tomber sur la voie comme le montre les photos ci-dessous.

Nous vous rappelons que chaque propriétaire de forêt située le long des voies publiques, a la responsabilité de l’élagage de ses arbres, et de leur abattage lorsque cela s’avère nécessaire, en lien avec les institutions compétentes (ONF, CRPF).

Nous invitons en conséquence chacun à la plus grande vigilance.

Ci-dessous, quelques photos :

Débitage d’un arbre qui est tombé sur la voie ce mardi 30 octobre 2018 au matin. Les riverains ont commencé le tronçonnage pour réouvrir le passage, et les services techniques sont ensuite venus le débiter pour dégager la voie sur toute sa largeur :

Abattage d’un premier arbre dangereux surplombant la voie et menaçant de tomber dessus :

Second arbre dangereux surplombant la voie et menaçant de tomber dessus. Abattage avec orientation de la chute hors de la voie :

Alerte Renforcée et en Alerte Sécheresse en Isère jusqu’au 31 Octobre

Par l’arrêté préfectoral n°38-2018-09-011 du 25 septembre 2018, le département de l’Isère est placé en situation d’Alerte Renforcée et en Alerte Sécheresse jusqu’au 31 octobre 2018

Vous trouverez cet arrêté sur le site internet du département : http://www.isere.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse2/Secheresse

Mesures de restriction :

Le prélèvement et l’utilisation de l’eau sont limités ou interdits conformément aux dispositions définies sur les tableaux de l’annexe 1 de l’arrêté cadre 38-2018-05-30-006 du 30 mai 2018, repris en annexe.

En vigilance, aucune mesure de restriction est imposée. Les usagers sont toutefois invités à l’économie afin de retarder au maximum les mesures de restriction.

En Alerte, des mesures de restrictions sont imposées :

→ Pour tous :

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
  • Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé ;
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9H00 à 20H00 ;
  • Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé ;
  • Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
  • Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.

→ Pour les communes :

  • Interdiction de laver les voiries ;
  • Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

→ Pour l’agriculture :

  • Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation, pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

→ Pour l’industrie :

  • Respect du niveau 1 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

→ Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :

  • Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

En Alerte Renforcée, des mesures de restrictions sont imposées :

→ Pour tous :

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance « haute pression » ou recyclage de l’eau ;
  • Interdiction de laver les réservoirs pour l’Eau Potable ;
  • Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé ;
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et espaces sportifs,
  • Interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9H00 à 20H00 ;
  • Interdiction d’alimenter les plans d’eau ;
  • Interdiction de vidanger les plans d’eau ;
  • Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
  • Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement,
  • Interdiction de contrôler les points d’eau incendie,

→ Pour les communes :

– Interdiction de laver les voiries ;

– Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

→ Pour l’agriculture :

  • Baisse de 30 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation, pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

→ Pour l’industrie :

  • Respect du niveau 2 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

→ Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :

  • Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

Risque d’Inondation : réunion publique d’Information mardi 19 juin à 18 h à Seyssins.

Le Préfet présentera à la population les risques d’inondation qu’il a identifié sur les communes de la rive gauche du Drac à travers une nouvelle cartographie des risques d’inondation.

Cette réunion publique aura lieu:

le Mardi 19 juin à 18 h

au Prisme

89 Avenue de Grenoble à Seyssins

Pour mieux comprendre l’impact  de cette nouvelle  cartographie notamment en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire, participez à cette réunion où les services de l’État feront une présentation complète.

 

 

Réunion publique Samedi 16 juin de 9h30 à 11h30 à Poly’Sons: Apaiser la circulation

Depuis plusieurs mois, on constate un nombre croissant d’incivilités routières (au niveau de la rue Léon Porte et de la rue du Maupas).

On observe aussi une difficulté à faire cohabiter l’ensemble de mode de déplacement sur l’un des axes de circulation le plus importante de notre commune.

Pour faire émerger le plus d’idée possible le maire et l’ensemble de l’équipe municipale vous convient à une réunion de concertation, sur l’apaisement de la circulation dans le village.

Samedi 16 juin de 9h30 à 11h30 à Poly’Sons

Venez réfléchir avec nous !

 

 

Chenilles processionnaires

La vigilance de certains d’entre vous a permis d’identifier la présence de nid de chenilles processionnaires dans certains jardins privés de Noyarey.

Les « chenilles processionnaires » sont les larves d’un papillon nocturne.
Ces larves naissent sur les branches de nos Pins entre juillet et septembre de chaque année. Outre le fait qu’elles entraînent une défoliation et un dépérissement de l’arbre, elles provoquent des dégâts sur certaines personnes allergiques ou asthmatiques, ainsi que sur les enfants, via ses poils urticants microscopiques reliés à une glande à venin. Si votre animal de compagnie (particulièrement les chiens et les chevaux) en ingère une, il peut en mourir et il faut se rendre au plus vite chez le vétérinaire après avoir constaté l’ingestion.

Pour lutter contre la « chenille processionnaire du Pin », la solution choisie par la commune sur les espaces dont elle est propriétaire est la pose de « pièges écologiques » qui sont remplacés chaque année et dont le système de fixation est réutilisable. Ils sont efficaces à plus de 95 %.

Ces pièges doivent être posés à partir du mois de février et avant le mois de juin, pour être le plus efficace et pour récupérer les larves naissantes qui descendent des Pins (et parfois des Cèdres) sur lesquels elles ont été pondues. Les pièges doivent dans tous les cas rester en place entre juin et septembre de chaque année.
Attention : une fois les chenilles éliminées, il est pertinent de procéder à l’enlèvement et à la destruction des nids qui restent dans les arbres, en utilisant une protection rigoureuse qui empêchera tout contact avec les poils urticants et en brulant les nids ainsi récupérés. En effet, ces nids restent dangereux puisqu’ils contiennent des millions de poils urticants. Par ailleurs, leur présence ne permet pas de savoir si l’arbre concerné à bien été traité.

Il existe aussi des « chenilles processionnaires du Chêne » qui génèrent les mêmes problématiques.
Les solutions pour lutter contre cette chenilles ne sont actuellement pas connue avec précision. Il est donc conseillé de favoriser l’installation de prédateurs naturels de ces parasites (mésange, merle, fauvette, hérisson… ce dernier étant en voie de disparition) ou d’utiliser un insecticide biologique comportant le Bacillus thuringiensis mais dont la toxicité sur les animaux à sang chaud n’est pas nulle…