Articles classés dans la catégorie : Patrimoine

ÉGLISE SAINT-PAUL

Après deux ans et demi de fermeture, l’église Saint-Paul de la commune est à nouveau accessible au public.

Suite aux travaux de sécurisation de la toiture, au nettoyage intégral et divers travaux de remise aux normes et conformément à l’arêté 2021/088 L’église Saint-Paul de Noyarey est à nouveau accessible au public. Seuls l’étage (mezzanine) et l’escalier qui mène aux combles restent interdits d’accès.

A cette occasion, une messe sera célébrée dimanche 7 novembre à 9h30.

Le projet de rénovation intégral continue son cours quant à lui, avec une réfection de l’ensemble de la charpente et toiture prévue au printemps 2022.

EGLISE

Une étude parasitaire est en cours à l’église St-Paul de Noyarey.

Les parasites du bois xylophages génèrent des dégradations toutes légèrement différentes. L’observation in-situ permet de déterminer leur nature et leur état d’avancement. Mais, pour déterminer avec précision l’espèce à l’origine des désordres, l’expert en état parasitaire réalise un prélèvement pour analyse en laboratoire, par un entomologiste spécialiste des bois mis en oeuvre.

Comme les coûts de traitement peuvent parfois être importants, l’analyse en laboratoire des insectes et des champignons permet de s’assurer de l’opportunité ou non de réaliser des travaux lourds.

Comme à notre habitude, nous vous communiquerons les conclusions du rapport et les préconisations de l’expert dès sa publication.

ÉGLISE SAINT-PAUL

Compte-rendu de l’étude préalable pour la restauration de l’église Saint-Paul de Noyarey.

Étude réalisée par :
– Étude historique et patrimoniale // Akhesen
‐ Étude architecturale // Osmia architecture
‐ Diagnostic structure // Siradex
‐ Étude de paysage // ADP Dubois
‐ Estimatif // 2 axes Lyon

Église St-Paul

Une dernière étape de sondage du terrain s’est déroulée ce vendredi autour de l’église St-Paul.

La société Kaéna est intervenue pour déterminer la résistance des sols in situ, à l’aide d’un pénétromètre.
Ce moyen simple, rapide et économique d’investigation permet :

  • d’apprécier de façon qualitative la résistance des terrains traversés, et de prévoir la réaction du sol à l’enfoncement de pieux ;
  • de déterminer l’épaisseur et la profondeur des différentes couches de sol ;
  • d’effectuer des contrôles de compactage (compacité des coches) ;
  • d’estimer une caractéristique de portance.

Un pénétromètre dynamique est constitué d’une tige munie d’une enclume. Un « mouton », c’est-à-dire une masse, tombe sur l’enclume, ce qui permet d’enfoncer la tige dans le sol. En comptant le nombre de coup de mouton pour que la tige s’enfonce dans le sol de vingt centimètres, on peut en déduire la résistance du sol. Ainsi, on peut calculer la contrainte maximum admissible et la résistance.

Cette étape était la dernière avant la remise fin avril d’un rapport technique détaillé qui vous sera communiqué. Ce rapport permettra de faire établir des devis précis sur des bases sérieuses.

ÉGLISE SAINT PAUL

Dans le cadre de la mission de maîtrise d’oeuvre pour la restauration de notre église Saint-Paul, des travaux de sondage de reconnaissances de fondations ont été effectués cette semaine.

Le cabinet d’architecture Osmia Architecture envisage la possibilité de drainer l’ensemble des pieds de mur et de potentiellement reprendre en sous-œuvre la chaufferie. Ces sondages ont permis d’identifier la nature des fondations de l’édifice.

Lors de ces travaux, des ossements humains très anciens ont été retrouvés. Il est très fréquent de faire ce genre de découverte lors de ce type de travaux. Ils datent vraisemblablement de l’époque où, dans la plupart des communes françaises, les sépultures étaient aménagées au pied des églises. Il y a de cela plusieurs siècles. En effet la construction de l’église remonte au XIIème siècle.

Les services Monuments Historiques et Patrimoine du département de l’Isère ont été avertis immédiatement.

D’autres travaux de sondages sont prévus dans les jours à venir, et un rapport technique complet nous sera remis vers la fin avril.

DIAGNOSTIC ÉGLISE SAINT PAUL

La rénovation de l’église est lancée !

Ce jeudi 26 novembre après-midi s’est tenue la réunion officielle de lancement du diagnostic patrimonial de l’église. L’occasion pour les acteurs présents d’échanger sur les attentes de la mairie et les missions de chacun.

Malgré le brouillard qui s’épaississait dans la matinée, la réunion a pu avoir lieu sur le site de l’église : l’équipe qui a remporté le marché public était présente pour présenter le rôle de chaque membre. Le coordinateur global, le cabinet d’architecte Osmia représenté par sa cogérante, tient les rênes de l’ensemble de la mission et sera le maître d’œuvre de la restauration à venir. Une historienne archéologue (cabinet AKHESENS) pour la partie patrimoniale du bâtiment (tant au travers des archives que de la structure de l’édifice) nous aidera à comprendre l’histoire de l’édifice ; les paysagistes d’’ADP Dubois doivent quant à eux travailler sur l’extérieur de l’église : le rôle du parvis, le jardin de la cure… en questionnant leurs usages, ainsi que leur aspect esthétique bien sûr. Absents ce jeudi pour la réunion, un économiste du bâtiment travaillera sur la faisabilité de la rénovation par tranches dans le temps et un bureau d’études sur la structure et les fondations.

Face à cette équipe, les élus et les services de la mairie étaient accompagnés de plusieurs organismes qui suivent ce projet de rénovation de l’église : le Conseil Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE) de l’Isère a ainsi travaillé au côté de la mairie depuis le début du projet (nous les remercions !), le Département de l’Isère était également présent, en tant que co-financeur du projet et soutien technique de celui-ci. Enfin, l’État, par l’intermédiaire de l’Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine (UDAP) de l’Isère, n’a pas pu être présent mais soutient aussi notre projet, tant financièrement que par de très utiles préconisations patrimoniales.

Respectant bien sûr les mesures barrières, la visite de l’église et de ses alentours, ainsi que les nombreux échanges ont permis de revenir sur les attendus de cette mission : aspects financiers, étude structurelle, délais nécessaires pour le diagnostic puis les travaux…

L’équipe d’architecte rendra ainsi un premier rapport à la fin décembre avec les premières conclusions, suivies d’un projet de rénovation de l’église sur plusieurs années, qui devrait être connu à la mi-janvier 2021. Ces rapports seront rendus publics, la feuille de route discutée avec l’ensemble des Nucérétains, mais d’ores et déjà les élus ont rappelé la nécessité de rouvrir l’édifice au plus vite.

ÉGLISE SAINT PAUL

Un diagnostic de l’église avant des travaux à venir très prochainement.

Dans un projet de rénovation, il est important de faire les choses dans le bon ordre si on veut optimiser les interventions de tous les corps d’état.

Ce lundi 16 novembre, une première étape importante a été lancée à l’église St Paul de Noyarey. En présence de plusieurs élus et de Jean-Baptiste Boulanger de la direction générale des services, le cabinet d’architecte, Osmia Architecture, mandataire du groupement, et les géomètres des Arpenteurs, sont venus lancer le diagnostic patrimonial de notre église.
Ce diagnostic vise à réaliser un état des lieux complet de l’édifice : patrimoine et histoire (avec une historienne spécialisée), mais aussi technique (structure du bâtiment), paysager avec des relevés…

L’enjeu est particulièrement important : comment en effet décider de travaux appropriés pour la toiture et globalement pour le reste de l’église si les analyses n’ont pas été faites ?

Suite à leurs premières mesures, une réunion de lancement de cette mission se tiendra jeudi 26 novembre. Les conclusions de ce diagnostic seront rendues publiques pour tous et permettront d’orienter au plus vite les travaux de rénovation de la toiture et de la charpente.