post-formats/format.php

POLLUTION DE L’AIR

LUTTE CONTRE LA POLLUTION DE L’AIR :
DES MICRO-CAPTEURS DE PARTICULES FINES INSTALLÉS Á NOYAREY.

Grenoble Alpes Métropole et l’observatoire pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air Atmo Auvergne-Rhône-Alpes renforcent leur collaboration pour l’étude de la qualité de l’air, grâce à la donnée participative.30 communes métropolitaines viennent d’être équipées de micro-capteurs de particules fines. Explications à Noyarey, à l’occasion des journées nationales de la qualité de l’air, en présence de Nelly Janin-Quercia, Maire de Noyarey, Christophe Ferrari, Président de la Métropole grenobloise, Cécile Cénatiempo, Conseillère métropolitaine à la qualité de l’air, et Yoann SALLAZ-DAMAZ, Conseiller municipal au développement durable et à la transition l’écologique.


À la suite d’un appel à candidature lancé par Grenoble Alpes Métropole et Atmo Auvergne-Rhône-Alpes en avril 2021, 30 communes métropolitaines, dont Noyarey, se sont portées volontaires pour installer un micro-capteur de mesure de particules fines sur leur territoire, pendant un an. Les équipes communales ont été directement impliquées dans le choix de la localisation de l’implantation des capteurs : mairies, écoles, parcs, etc.

Ces données de mesures locales et indicatives seront analysées par les ingénieurs d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Elles sont consultables sur la plateforme captotheque.fr

Elles viendront compléter les mesures effectuées par les stations fixes présentes sur territoire, ainsi que celles réalisées de façon bénévole et volontaire depuis septembre 2021 par des habitants de la Métropole dans le cadre du dispositif expérimental de la « Captothèque».

Proposée par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, la Captothèque permet à chacun d’emprunter gratuitement un micro-capteur de mesure de particules fines, de l’utiliser librement et d’échanger ses découvertes avec la communauté et des experts de la qualité de l’air. Après une première saison 2020/2021 réussie, Air Atmo rouvre ses inscriptions aux citoyens de Grenoble Alpes Métropole dès le 18 octobre 2021.

Le dispositif Captothèque est une action phare de la sensibilisation citoyenne menée par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Il est soutenu par Grenoble Alpes Métropole, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Ademe. En facilitant les échanges autour de ces découvertes citoyennes, il s’agit de démocratiser et d’amplifier les débats, les initiatives et les connaissances pour améliorer durablement la qualité de l’air.

LA POLLUTION AUX PARTICULES FINES

La pollution de l’air est à l’origine de nombreuses maladies et de décès. Chaque année, les particules fines (dénommées notamment, selon leur taille, PM1O, PM2,5 et PM1) seraient ainsi responsables du décès prématuré de plus de 145 habitants dans l’agglomération grenobloise selon une étude récente de l’Inserm.

Dans la région grenobloise, les particules fines PM10 et PM2,5 sont émises majoritairement (respectivement 53% et 67%) par le chauffage des bureaux et des logements, et notamment par le chauffage au bois individuel « non performant ». Elles sont également émises, dans une moindre mesure, par les transports (respectivement 17 et 14 %], l’industrie ou l’agriculture.