post-formats/format-image.php

15e rencontres nomades du Parc Naturel Régional du Vercors à Noyarey

15e rencontres nomades

Noyarey, samedi 7 décembre 2013

« Paysages industriels »

Paysages industriels : un programme de coopération interparc

Les Parcs naturels régionaux de Lorraine, des Monts d’Ardèche, du Pilat et du Vercors ont décidé de mener une réflexion collective sur l’histoire industrielle de leurs territoires, ses mutations et ses ruptures, son impact sur les paysages et la vie quotidienne des populations d’aujourd’hui. Cette démarche prend la forme d’un programme artistique auquel s’adjoint une recherche action en sciences sociales sur les territoires concernés.

Une commande artistique

Huit commandes d’œuvres réparties sur huit sites ont été adressées à quatre artistes. La direction artistique a été confiée à Valérie Cudel de l’association À demeure, également médiatrice de l’action Nouveaux commanditaires proposée par la Fondation de France. Les artistes plasticiens Michel Aubry, Élisabeth Ballet, Susanne Bürner et Lani Maestro ont été choisis pour leur capacité à réagir à une commande et à son contexte social, historique et humain. Chacun intervient sur deux sites. En Vercors les artistes sont Susanne Bürner, qui relie deux sites industriels : les carrières de l’Echaillon (St Quentin) et l’ancienne fonderie de canon de St-Gervais et Michel Aubry qui intervient dans le Royans drômois et isérois, sur la thématique des métiers et usines d transformation du bois.

Des « paysages industriels » dans un parc ?

Si chacun des Parcs impliqué dans ce programme est unique par ses paysages, ses patrimoines, sa faune et sa flore, certains d’entre eux sont confrontés à une dévitalisation d’une partie de leurs espaces ruraux, un effritement continu du volume des emplois locaux, des phénomènes localisés de déprise et de pression urbaine et une volonté de maintien des services publics. De manière concomitante, ces territoires font face à la mutation et au déclin de certaines filières industrielles, leurs paysages peuvent être marqués par la présence d’anciens sites désormais à l’arrêt. Ces évolutions ont leur place dans les perceptions individuelles et dans les représentations collectives des paysages, influencées par les traces visibles et invisibles des outils de production et de la vie quotidienne au travail. Si ces représentations sont parfois chargées d’affects, elles sont aussi porteuses d’initiatives. Dès lors, que transmettre aux générations futures ? Que faut-il préserver et pour quels nouveaux usages ? Comment agir, et à quel niveau, pour perpétuer et dynamiser les savoir-faire ? Comment faire vivre les mémoires des sites tout en favorisant leur ouverture au monde.

 

Des paysages industriels en Vercors

Le massif du Vercors et ses piémonts abritent d’anciens sites industriels : établissements métallurgiques, industries du bois (tournerie tabletterie, injection de poteaux) et du textile (de la laine à la soie artificielle et aux tissus techniques), carrières de pierre et cimenteries, dont certains sont encore en activité (composants électroniques). Les ressources forestières de la montagne ont récemment été utilisées par le secteur de la papeterie ou l’industrie du meuble. De nouvelles « zones d’activité » sont installées de nos jours aux confins des agglomérations, lesquelles témoignent de formes inédites d’aménagement du territoire. Certains sites protégés ou labellisés (ENS, réserves, etc) portent l’empreinte de ses anciennes activités (atelier de taille de meule, etc), ce qui ne va pas sans susciter des question quant aux « représentations du sauvage ».

 

Pourquoi Noyarey ?

Cette commune possède un double visage. Elle est à la fois rurale sur ses hauteurs (Ezy, petit hameau où se maintient une agriculture de montagne) et urbanisée dans la vallée (lotissements, immeubles et sites industriels). Si elle fait désormais partie du Parc, elle est également rattachée à la communauté d’agglomération de Grenoble, qui s’étire le long de la vallée de l’Isère, voie de passage fluviale et routière, par laquelle ont transité (et transitent encore de nos jours) des biens, denrées et autres populations migrantes.

 

Programme

 

Lieu : salle de motricité de l’école maternelle (300 route de la Vanne)

 

– 9h accueil café

 

– 9h30 ouverture des rencontres

 

Mot de bienvenue par Danièle Pic, présidente du PNRV, Denis Roux vice président du Parc en charge de la culture et maire de Noyarey et Guy Dannet président du CPIE.

 

Présentation du programme de coopération interparc « paysage industriel » , de la commande artistique et des quatre artistes retenus par Valérie Cudel (directrice artistique du programme et et médiatrice agréée par la Fondation de France pour l’action Nouveaux commanditaires) Daniel Dürr membre du bureau du PNR Pilat et Axel Martiche (responsable du pôle tourisme, culture et coopération, PNR Pilat)

 

– 10h Pauline Corbineau (titulaire d’un master 2 PRVC, géographe U. Lyon 2) et François Portet (ethnologue) : « paysages industriels du Vercors d’hier et d’aujourd’hui. Essai de cartographie dynamique ».

 

– 10h45 Carole Desplanques (écologue ONF, membre du CS du Parc ) : « Saint Gervais-Les Ecouges un espace de pleine nature et-un paysage industriel ? »

 

– 11h30 Pierre Judet, (historien, UPMF, Grenoble 2, LARHRA) : « l’industrie dans les Alpes : « aspects historiques, enjeux du temps présent ».

 

Apéritif offert par la commune et repas tiré du sac

 

– 14h Piero D. Galloro, (socio-historien) Université de Lorraine, « les ouvriers étrangers : des invisibles ? Quelle place leur accorder dans le paysage mémoriel ? »

 

– 14h 45 Michel Aubry, (artiste plasticien)« la commande artistique du programme « paysages industriels » en Vercors. Quels enjeux ? »

 

– 15h30 ateliers sur sites en groupes :
. Visite des sites industriels de Noyarey (établissements Balthazard-Cotte en présence d’Hervé Pichon directeur du site) avec le groupe du patrimoine de la commune (Sophie Dupisson ).
. Présentation du projet artistique de Susanne Bürner le long de de la vallée de l’Isère, et histoire industrielle de la vallée par Jacques Perrin et Jean Paul Rey (Association de sauvegarde du patrimoine industriel d’autrefois St Quentin)et Mme Faure (maire de Saint Gervais).
. « Pierre et poussière » film réalisé en Lorraine autour de la commande passée à S. Bürner à Euville.

 

– 16h30 présentation par l’association Arbre (Patrick Belle, président, Guillaume Chauvel, sociologue) du projet interparc et du webdocu : « Les Engivaneurs. Au fil du bois en Royans-Vercors ».

 

– 17h 30 Conclusion de la journée par les étudiants du Master 2 SADL de l’Université Lyon 2

 

Toute la journée : stand des associations d’histoire du Vercors et de la région.

 

Entrée Libre
Renseignements CPIE Vercors
04 76 94 30 40